Changer les orientations, changer des vies
La première stratégie nationale de santé mentale du Canada est présentée dans ce document. Cette stratégie vise à promouvoir la santé mentale et le bien-être pour tous, prévenir, quand possible, les problèmes et maladies de santé mentale, et à créer, ensemble, un système de santé mentale qui peut vraiment répondre aux besoins des personnes de tous les âges aux prises avec des problèmes de santé mentale et des maladies mentales, et leurs familles.

Vers le rétablissement et le bien-être : Cadre pour une stratégie en matière de santé mentale au Canada
Ce document représente l’aboutissement d’un processus intensif de consultation menée par la Commission de la santé mentale du Canada visant à améliorer la santé mentale de tous les Canadiens. Il définit une stratégie globale visant à soutenir les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale de façon à ce qu’elles soient pleinement intégrées, et considérées comme des participants importants, à la société canadienne. Parmi les points abordés, on compte notamment la participation des familles, la facilité d’accès aux soins, les interventions fondées sur des données probantes, et la diversité culturelle.

Améliorer les services en santé mentale pour les immigrants, les réfugiés et les groupes ethnoculturels ou racialisés : Enjeux et options pour l’amélioration des services
Le but de ce document est de fournir aux décideurs canadiens des renseignements importants et pertinents sur la santé mentale des immigrants, des réfugiés, des groupes ethnoculturels ou racialisés (IRER). Ses recommandations découlent directement des sept objectifs du document stratégique élaboré par la Commission de la santé mentale du Canada. Le document avance l’idée qu’il faut prendre des mesures destinées à accroître la diversité des services et des prestataires de soins afin de mieux répondre aux difficultés auxquelles se heurtent les groupes IRER. Les auteurs sont aussi d’avis que tous les services devront être en mesure d’offrir des soins équitables à la population diversifiée du Canada. Pour atteindre cet objectif, un plan d’action en trois volets est proposé.

De l’ombre à la lumière – La transformation des services concernant la santé mentale, la maladie mentale et la toxicomanie au Canada (partie  1), (partie 2)
Ce rapport de 482 pages du Sénat canadien, présidé par le sénateur Michael Kirby, présente une vue d’ensemble des difficultés rencontrées par les Canadiens de tous les âges et de tous les milieux, aux prises avec des problèmes de santé mentale. Des personnes de partout au Canada, qui éprouvent des difficultés de santé mentale ou de toxicomanie, ont livré des témoignages émouvants portant sur des questions telles que l’emploi, le logement, l’accès aux services, l’impact sur les familles, ainsi que la stigmatisation et la discrimination – pour ne citer que les principales. Les questions d’ordre juridique telles que la vie privée et la Loi sur la santé mentale sont également abordées. Il importe de souligner que c’est ce rapport qui a recommandé la création de la Commission de la santé mentale du Canada. Le rôle et les responsabilités du gouvernement fédéral sont abordés dans la 2e partie du rapport.

Lignes directrices relatives à la planification et la prestation de services complets en santé mentale pour les aînés canadiens
Ce document a été élaboré en consultation avec le Comité consultatif sur les aînés de la Commission de la santé mentale du Canada. Il comporte trois axes principaux et dix recommandations. Il fournit des lignes directrices à caractère non clinique pour la prestation de services complets en santé mentale pour les aînés canadiens ainsi que des cibles concrètes aux fins de planification. Les lignes directrices présentées ont été développées afin de servir de guide aux fournisseurs de services de santé mentale, aux aînés, aux planificateurs et aux groupes de défense afin que les aînés reçoivent tous les services qu’ils requièrent.