Mental Health First Aid training for leaders from spiritual communities

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Canadien. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Faith-leaders-hbtv-hemp-beach-tv-marijuana-300x167

Building Bridges for Inclusive Care is an initiative being implemented by the Peel Service Collaborative which has dedicated itself to building bridges between the formal and informal (e.g. faith-based) mental health and addiction support systems in PeelThe Peel region has one of the highest religious affiliation rates in the Greater Toronto area and for many believers, their spiritual community is one of the first places to turn to for help.  In recognition of the informal support faith communities play in mental health care, community leaders are invited to take part in Mental Health First Aid training.
 
During the first week of March 2014, ten leaders from spiritual communities completed a 2-day course on Mental Health First Aid for adults who work with youth.  The leaders were a diverse group including Buddhist Venerables, a Muslim Imam, and Anglican priests, amongst others. To date, 33 leaders from faith communities have been trained through the 14-hour Mental Health First Aid program.  An initiative of the Mental Health Commission of Canada, the Mental Health First Aid program has been shown to reduce stigma, raise awareness, and provide tools to support and connect community members in need with formal mental health support.  
 
For more information on the Mental Health First Aid program offered throughout Canada, please visit: http://www.mentalhealthfirstaid.ca/EN/Pages/default.aspx
 
If you are a leader from a spiritual community in the Peel region and you are interested in taking an upcoming course in Mental Health First Aid, offered at no cost, please contact Sarah Waldman at sarah.waldman@camh.ca or call 416-535-8501 X 36608

 

Vidéo : Ghayda Hassan – Lignes directrices pour guider le travail auprès des immigrants

Dr. Ghayda Hassan est professeur en psychologie à l’université the Québec à Montréal. Elle est l’une des auteurs des lignes directrices cliniques fondées sur des preuves pour les immigrants et les réfugiés. Dans cette entrevue elle aborde des lignes directrices pour la santé mentale des immigrants et des réfugiés au Canada. Elle explique les raisons pour lesquelles ces lignes directrices sont nécessaires. La santé des populations migrantes est souvent influencée par les mêmes aspects des déterminants sociaux que celui des autres Canadiens, mais aussi par d’autres déterminants en raison de leur statut de migrant. Ceux-ci incluent des obstacles à l’intégration sociale et économique, les barrières d’accès aux services sociaux et de santé en raison de la langue et les différences culturelles, le manque de réseaux sociaux. C’est important de reconnaitre ces obstacles peuvent également exercer une influence significative.

Les enfants invisibles

1360847276023
L’ une des préoccupations majeures des immigrants illégaux est l’accès à l’éducation pour leurs enfants. Sans documents valides, ces parents sont forcés d’assumer les frais de scolarité par eux-mêmes; ce qui n’est pas toujours possible. De plus, par peur d’être identifiés en tant qu’immigrants illégaux, trop souvent ils décident de ne pas inscrire leurs enfants à l’école.

D’autre part, si une école admet un enfant sans papiers, ce dernier n’aura pas de code permanent et ne pourra recevoir de diplôme à la fin de ses études. Les enfants sans papiers sont donc doublement vulnérables dû à leur statut illégal et à leur niveau de scolarité peu reconnu. Ils sont effectivement invisibles dans le système d’éducation.

Un groupe formé de différentes organisations, incluant le Centre des Travailleurs Immigrants, la Mission Communautaire de Montréal et la Commission des Droits de la Personne ainsi que d’autres chercheurs, ont combiné leurs efforts afin que l’éducation soit accessible à tous les enfants du Québec, peu importe leur statut en tant qu’immigrant.

Cette association a connu un premier succès en 2013, alors que le Ministère de l’Éducation a assoupli certaines mesures administratives permettant ainsi d’admettre dans les écoles un plus grand nombre d’enfants à statut précaire et de leur attribuer un code permanent. Par contre, l’accès demeure toujours limité pour certaines catégories de jeunes. Encouragé par leurs récents progrès et par l’ouverture au dialogue préconisé par le gouvernement du Québec, le groupe entrevoit un prochain dénouement.

Cliquez ici pour lire le profil de Francesca Meloni, l’une des membres du groupe qui travaille à faciliter l’accès à l’éducation pour les enfants sans statut.

La thèse de Mme Meloni est disponible en anglais et s’intitule: « Living with Uncertainty: An Ethnographic Study on the Agency and Belonging of Undocumented Youth in Canada ». Ce document peut être consulté en cliquant ici.

Podcast: Post-partum depression and immigrant women

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Canadien. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

DSC_0411-Edit

Paola Ardiles, founder and network lead at BridgeforHealth.org speaks about postpartum depression (PPD) within the immigrant population in Canada. What are some of the specific challenges immigrant women with PPD face? What services are out there to help and what do caregivers need to know about working with immigrant women with PPD?

To read more on this subject, please consult the April 2013 article « Cultural background and socioeconomic influence of immigrant and refugee women coping with postpartum depression » published in The Journal of Immigrant and Minority Health.

Farsi podcast on suicide

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Canadien. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Farsi language podcast

September 10 is World Suicide Prevention Day. Dr. Neda Faregh, psychologist and MMHRC project coordinator, talks about suicide amongst immigrants – what are the stressors and how to help someone who is feeling suicidal.

Suicide Prevention Day

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Canadien. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

September 10 is World Suicide Prevention Day. We speak to Dr. Neda Faregh, psychologist and MMHRC project coordinator about suicide in the immigrant population in Canada. After the interview, Neda also kindly agreed to give another talk about suicide in Farsi, this podcast will be live soon.